Evolution de l'archet

Les compositeurs ont composé leurs œuvres en fonction des instruments et des archets disponibles à leur époque. Les styles des œuvres évoluant, des techniques de fabrication différentes ont été utilisées afin de les interpréter idéalement.
Archets réalisés par Bruno Sporcq

Le cambre

16e siècle, Renaissance
archet baroque de la renaissance
L'archet n'a pas du tout de cambre, il a une forme complètement convexe
Début 17e siècle, Baroque
photo d'un archet baroque du 17ème siècle
Début du cambre, l'archet n'a plus la forme convexe
Début 18e siècle, Baroque
archet baroque du 18ème siècle
Le cambre se généralise, commençant à donner à l'archet une forme concave, peu ou assez prononcée selon les modèles
Fin 18e siècle, Classique (modèle Dodd)
photo d'un archet classique
Les archets deviennent très cambrés, sauf à la pointe
Fin 19e siècle, Moderne (modèle Vuillaume)
archet moderne, cambré du talon à la pointe
Les archets deviennent très cambrés, jusqu'à leur pointe

La longueur et le poids de l'archet



La hausse

vue sur la hausse coincée d'un archet baroque de la Renaissance Au 16e siècle (Renaissance), la hausse est coincée : il n'y a pas de système à vis pour tendre la mèche. Le bouton factice est juste décoratif.
hausse d'un archet baroque du 17ème siècle Vue sur une hausse imitation 17e siècle (Baroque) : sur ce modèle la hausse est toujours coincée et le bouton est décoratif. Néanmoins à cette époque, un système à crémaillère apparaît comme moyen de tension du crin. Ce système n'aura pas beaucoup de succès car la hausse n'est pas bien maintenue.
hausse à vis d'un archet baroque du 18ème siècle Au début du 18e siècle (fin Baroque), la hausse à vis est utilisée pour les archets de prix. La hausse coincée reste utilisée jusqu'à la moitié du siècle pour les archets communs.
hausse à vis d'un archet classique A la fin du 18e siècle (Classique), le système à vis est généralisé.
vue sur la hausse d'un archet moderne Au milieu du 19e siècle (Moderne), la hausse est fermée par un passant qui bloque la mèche dans sa largeur maximale.