La Scie musicale

Une des sonorités les plus pures au monde !

Une lame d’acier, un archet … des outils très simples, et pourtant j’entends un son d’une magnifique chaleur, des sonorités envoûtantes; je perçois une palette étonnante de couleurs dans les sonorités, de la puissance dans l’expression des émotions…

scie-accueilCette “lame” apparemment glaciale me touche “l’âme” au plus profond, au point que je suis étonné parfois de “résonner” avec elle, comme si elle était ma propre voix…

J’ai découvert la scie musicale en 1998. Ce fut une rencontre bouleversante qui continue à me transformer journellement…
Ma première prestation à succès fut d’en jouer lors de la représentation de l’opérette « Deux cœurs à Paris » au Palais des Beaux Arts de Charleroi en 2000. J’ai alors formé en Belgique le duo Pianiscimo avec la pianiste Véronique Moureau, demi-finaliste du concours Reine Elisabeth, le duo Silacordes avec le guitariste ukrainien Ullya Ulyanov -avec lequel j’ai enregistré mon cd intitulé « Coup de cœur » -, ensuite les ensembles Lyrissimo, Transparence et Résonance … J’ai eu l’honneur de jouer, sans doute en première mondiale, de la scie musicale avec un orchestre baroque: “les Agrémens” de Namur, sous la direction de Guy Van Waas.

Depuis mon arrivée en France en janvier 2008, j’ai développé mes activités avec la scie musicale au sein de groupes originaux, divers et variés, comme EthnoYoutze, Concerto en Scie & Raffin Majeur, Couleurs & RésonancesAlex & Scie

Je donne des cours et anime des stages 3, 4 fois par an, dans toutes les régions de France et Suisse.

J’ai enregistré plusieurs CD et participé à la création de musique pour le théâtre et cinéma, notamment dans la série télévisée, “Le Vernis craque”, du réalisateur Daniel Janneau, dans des arrangements musicaux de Jean-Marie Sénia.

Mon prochain CD: “Images d’Irlande“, réalisé avec Ginou Sanmori au piano,  sort cet été ! Suivra un enregistrement de scie musicale accompagnant les chansons poétiques du tourneur d’orgue de barbarie Jean-Luc Metayer, un autre avec du répertoire des montagnes, et puis,  celui de musiques de contemplation !

Mes points forts : une expérience de musicien professionnel toujours en recherche d’expressivité qui me permet de dire que je ne joue plus de la lame sonore : je chante avec elle. Elle n’est plus un instrument mais une voix qui résonne… Le violon baroque m’a appris à ne pas chanter avec le vibrato, mais avec l’archet, et le vibrato vient ensuite, mais seulement ensuite, pour amplifier le chant… J’essaye d’appliquer cela à la scie musicale.

Voici une vidéo d’extraits d’un concert de scie musicale accompagnée par un orgue de barbarie de concert Raffin

Un peu d'histoire...

Origine de la scie musicale

Il existe autant de théories sur l’origine de la scie musicale qu’il existe de sites Internet sur le sujet ! Certains chercheurs disent qu’elle a été inventée par des bûcherons argentins, d’autres par les esclaves africains… certains voient son origine dans les pays de l’est, d’autres encore dans les montagnes nord américaines… Une théorie rassemble les précédentes en disant qu’elle n’est pas apparue en en seul endroit mais simultanément dans de multiples coins de la terre…

Je ne vais donc pas créer une autre théorie possible, mais ce qui parait logique, c’est qu’elle ait été jouée les premières fois par des gens qui l’utilisaient dans leur quotidien, c’est-à-dire des bûcherons!

Chacun de nous qui a essayé une scie dans sa vie pour… scier ( !) s’est rendu compte, que lorsque la scie est coincée accidentellement et qu’elle se fléchit comme un ressort, elle émet un son. Il est très tentant alors, pour un ” bucheron mélomane “, de prendre un autre outil, un petit marteau par exemple, et de frapper cette scie en essayant de moduler les sons jusqu’à jouer une mélodie.

Quelle est donc la première personne qui a eu l’idée d’utiliser l’archet pour la faire vibrer ??? Je dirais Charles Ingalls, de la série ” La Petite maison de la Prairie “, mais certains risquent de me prendre au sérieux… Je n’ai en fait trouvé aucune information à ce sujet…

 

scie-égoïne-musicaleUtilisation récente de la scie musicale

Lorsque je parle de la scie, les gens autour de moi évoquent Raymond Devos. Il en jouait en effet dans ses spectacles… La scie est actuellement, dans nos régions occidentales, un instrument essentiellement utilisé par des “comiques”, pour étonner et faire rire… La plupart des “multi-instrumentistes” que j’ai rencontrés touchent d’ailleurs à la scie musicale…
Cependant, les personnes plus âgées me disent que je leur rappelle leur jeunesse parce que ça se jouait à l’époque de façon plus courante qu’aujourd’hui, dans les orchestres de bals populaires, aussi dans les orchestres de jazz…
Elle est couramment utilisée dans la musique country. Certains compositeurs contemporains l’ont aussi introduite dans leurs œuvres. Elle est cependant parfois confondue avec les ondes Marthenot, ou encore avec le theremin, qui produisent des sonorités fort semblables.

Votre serviteur (belge !) en joue pour communiquer des émotions qui vont du rire aux larmes, dans un répertoire qui s’étend du classique au moderne, en passant par le jazz, les chansons françaises, anglophones, la musique asiatique…

scie-musicaleMon plaisir et défi propre est d’utiliser mon bagage de musicien professionnel en allant plus en avant dans les retranchements de la technique de la scie musicale, spécialement dans le toucher de l’archet, dans la justesse, dans la finesse, dans le phrasé, dans l’expression … J’ose aborder des œuvres, spécialement classiques, qui ne l’ont jamais été et je l’introduis dans des ensembles uniques en leur genre, comme EthnoYoutze, Couleurs & Résonances, Irish Serenity

Comment ça marche ?

Principe de fonctionnement de la scie musicale

Initiation à la scie musicale

 

Commandez-vous une lame musicale auprès d’un facteur de scie reconnu pour quelques centaines d’ euros…

OU

Achetez une scie genre égoïne, assez longue, juste assez fine pour être pliée facilement, pour juste quelques euros (pas dans le même magasin !)

Placez-la entre les jambes, les dents vers vous…

Attention Messieurs !!!!
Personnellement, j’ai émoussé les dents de la mienne, histoire d’éviter que madame ne tombe en syncope…

A l’aide du poids naturel de la main gauche, courbez la lame de la scie en forme de S.

Avec la main droite, prenez un archet de violon ou de violoncelle et frottez-le perpendiculairement sur la scie.

Non, pas du côté des dents!..

Que se passe-t-il ? 

Un son mélodieux jaillit et fait de vous un futur virtuose ? Bravo !

En général cependant, il ne se passe… rien ! Ce qui fait bien rire ceux qui vous regardent !

Ou parfois, vous réussissez à produire un grincement sinistre digne des meilleurs films d’horreur… Ce qui fait encore plus rire ceux qui vous écoutent !

Eh oui, la scie musicale n’est pas un instrument que l’on maîtrise en quelques minutes de pratique! Néanmoins, avec de l’entraînement quotidien, de la motivation, de la patience et surtout de la passion, vous y parviendrez aussi bien (ou aussi mal…) qu’avec un instrument plus conventionnel.

Production du son

 

Un archet est utilisé pour produire les vibrations, comme avec un instrument à cordes, cependant la façon de jouer est très différente.

L’idée est de permettre à la partie centrale de la scie d’être libre de vibrer comme un ressort. Voilà pourquoi il faut fléchir la lame en lui imposant la forme d’un S.

Cette partie centrale est mise en vibration par l’action de l’archet exactement à la tangente, c’est-à-dire à l’endroit du S où la lame change de direction.

On peut aussi s’amuser à la tapoter avec un petit marteau, ce qui transforme la scie en un instrument à percussion semblable à un flexaton !

La lame de la scie a une largeur décroissante, de plus en plus étroite en allant vers son extrémité supérieure.

Pour produire des notes aigües sur une scie musicale, il faut infléchir fortement la lame. C’est l’inflexion donnée à la lame d’une scie musicale qui détermine l’emplacement d’émission du son.

En l’infléchissant plus ou moins, les sons seront émis davantage dans la partie haute ou basse de la scie.

Des sons plus aigus seront émis dans la partie supérieure la plus étroite et inversément.

L’ endroit exact d’émission, qui permet l’obtention d’un son de bonne qualité, ainsi que l’intensité de la courbure qui assure la justesse des notes, se trouvent à force d’essais erreurs, donc de pratique. Il est possible de tracer au crayon quelques repères correspondants aux notes, pour déstresser…

Le jeu de la scie est, plus que pour tout autre instrument que je pratique, une question d’oreille, de sensations, d’instinct.

Nb : Certains jouent avec une lame sur laquelle il y a des dents, afin de mieux figurer la scie égoïne. Celles-ci n’ont cependant aucunes fonctions pour produire le son !

Les différentes positions pour jouer de la scie musicale

 

Il existe différentes façons de jouer de la scie musicale. J’ai d’ailleurs rencontré des joueurs qui ont adopté des positions de jeu très personnelles !

Assis, en coinçant la scie entre les genoux, est la façon la plus courante de jouer.

Le vibrato, qui sert à amplifier la vibration naturelle de la note, est obtenu en imprimant un tremblement à une des jambes (ou parfois encore les 2 !).

D’autres réalisent le vibrato uniquement par une oscillation de la main qui tient la scie.

Et quelques joueurs conjuguent les deux techniques, les jambes amplifiant facilement les notes graves et la main les notes aiguës.

Certains prennent des positions assez acrobatiques afin de trouver une manière de vibrer avec les jambes qui leur donne satisfaction !

Assis, avec la scie au sol

Certains joueurs posent la scie à même le sol sur un socle (pas visible sur la photo) qui est lui-même maintenu par les pieds. Dès lors, le vibrato est évidemment effectué avec la main qui tient la scie.

Debout, avec la scie tenue fermement entre les genoux.

Dans cette technique aussi, le vibrato est effectué avec la main qui tient la poignée de la scie et en assure la courbure.

Le joueur de scie courbe sa lame par la force des doigts s’il utilise une lame assez souple, ou à l’aide d’une poignée d’inflexion servant de levier si la lame est plus rigide. Certains joueurs ont tellement l’habitude de jouer sans poignée, qu’ils préfèrent cependant utiliser toujours la force des doigts, même avec une lame assez rigide !

Ma technique à moi

 

La technique debout est rare et détractée par certains… Pourtant, après avoir essayé les techniques assises, c’est pour celle-là que j’ai opté sans aucune réserve. Je me sens ainsi libre techniquement, je suis capable de me tourner vers mes partenaires tout en jouant, je ressens aussi une plus grande communion avec le public.

Pour le vibrato, j’ai adopté une technique semblable à celle du violon : avec la main gauche. Cette manière de vibrer est difficile à maîtriser car la même main courbe aussi la lame et doit être très précise, cependant avec l’entraînement elle m’assure l’avantage de vraiment doser consciemment l’amplitude de la vibration de la note lorsque c’est musicalement justifié.

L’expérience du violon baroque aidant, je m’aperçois d’ailleurs que je vibre de moins en moins fort : je chante essentiellement en caressant finement la lame avec l’archet.

Voici une vidéo – la première du cours “Je joue une mélodie à la scie musicale en 2h – dans laquelle vous pourrez apprendre davantage au sujet du principe de fonctionnement de la scie musicale

La scie musicale et les maths...

La scie musicale et les mathématiques

La lame d’une scie musicale est un instrument d’une banale simplicité, pourtant rien moins que des fonctions du 3ème degré sont nécessaires pour en formuler mathématiquement le fonctionnement!

Allez souriez, voici une autre façon d’aborder la complexité des maths ou celle de la … scie musicale!

Daniel Justens, professeur de mathématique à la Haute Ecole Ferrer de Bruxelles mais aussi musicien, co-auteur avec Philippe Geluck du célèbre livre “La Mathématique du Chat”, a developpé de façon très originale ce sujet lors d’un colloque organisé le mardi 18 novembre 2008 à Bruxelles.

Le livre “Mathématiques Musicales” développant tout le contenu présenté lors de ce colloque a été édité. Le document pdf (ou papier sur demande) expliquant en formules mathématiques comment trouver le point d’inflexion sur une lame de scie musicale (un document de 15 pages uniques au monde !) est disponible au prix de 4,95 euros.

Contactez-moi pour savoir comment le recevoir !

Voici un échantillon de la “Mathématique de la scie musicale

Cours et stages de scie musicale

Cours et stages de scie musicale

En tant que musicien professionnel et pédagogue expérimenté, je donne des cours de scie musicale en privé, à mon local de Thoiry (Ain), lors de stages dans différentes régions de France ou Suisse, ainsi qu’à distance, au moyen de skype ou facetime. 

Afin de vous fournir tous les outils nécessaires, j’ai mis à votre disposition 2 séries de cours en vidéos en ligne.

Une méthode en version papier est en préparation !

Toutes les informations sont ICI

CONCERTS

SPECTACLES

banner-cours2